Accueil > FAQ

Conseils - FAQ

FAQ (25-07-13)

FAQ

a) Peut-on poser l’écopiège™ lorsque les premières descentes de processions sont entamées ?
b) quel diamètre choisir pour mon arbre ?
c) Quelques chenilles sont déjà sur le sol. Que dois-je faire ?
d) Que faire si des chenilles sont déjà au sol ?
e) Les chenilles descendent en processions et tournent dans le collier de l’écopiège™. Que faire ?
f) Comment savoir si les chenilles sont descendues dans le piège en cas d'absence ?
g) Quelques chenilles remontent remontent du pied de l’arbre ?
h) Quels risques pour mon animal de compagnie ?

 

REMETTRE EN SERVICE L’écopiège™ :

Vous avez retiré selon nos recommandations le sac collecteur et l’avez détruit ou fait détruire par incinération. Nous vous recommandons de l’enlever, paré des précautions d’usage (lunettes, gants, foulard sur le cou et muqueuses, vêtement protecteur) pour le rincer à grande eau et le replacer dans les meilleures conditions.

Lors de la nouvelle pose nous attirons votre attention sur :

  • le masticage, qui doit être parfait (bien compacter la ouate de cellulose entre les écorces et le collier) pour ne laisser aucun espace possible au passage des chenilles.
  • le tube de descente doit être libre, araser le plancher du collier, reposer sur la terre. La partie biseautée ne doit pas être enterrée.
  • le sac doit être rempli de terre souple, type tourbe pour faciliter l’enfouissement, 5cm au dessus du bandeau d’écriture.

Si vous avez décidé de le laisser en place :

  • Vérifier l’accès du tube.
  • Vérifier le mastic de la saison dernière et le compléter par dessous.
  • Mêmes recommandations sue ci-dessus pour le remplissage du sac collecteur.

 

a) Peut-on poser l’écopiège™ lorsque les premières descentes de processions sont entamées ?

Vous pouvez poser l’écopiège™, même si les descentes de processions ont commencées, car les pontes et ou le développement larvaire seront échelonnés dans le temps. vous vous protègerez donc des descentes futures.

 

b) Quel diamètre choisir pour mon arbre?

Vous devez vous référer à la circonférence maximale portée sur le « formulaire de commande » (page : »commander ») à la rubrique : « classe de circonférences et diamètres », qui est la maximale à ne pas dépasser. L’écopiège™ est réglable et peut se réduired’autant que nécessaire.

 

c) Quelques chenilles sont déjà sur le sol. Que dois-je faire ?

Si le nombre est inférieur à 20, il est fort probable que ce sont des processions qui ne sont pas destinées à l’enfouissement (processions de nymphoses).
Ce sont certainement des ballades au sol, ou des chenilles parasitées, désolidarisées du reste de la colonie qui assure leur survie. Les processions de nymphoses comptent en général au moins 40 chenilles qui se suivent en procession comme leur nom l’indique.

 

d) Que faire si des chenilles sont déjà au sol ?

Laissez les s’enfouir, et marquez l’emplacement avec un bâton, vous déterrerez celles-ci un mois plus tard et détruirez les chrysalides.
Si vous avez décidé de détruire la procession déjà au sol, pensez à protégez votre visage, vos yeux (lunettes, casquettes, foulard, mettez un vêtement protecteur, du type ciré), et ne vous mettez surtout pas face au vent.

N’oubliez pas que chaque fois qu’elle se sent menacée ou stressée, la processionnaire ouvre ses miroirs, véritables réservoirs à poils venimeux situés sur son dos et les éjecte. Les poils urticants sont de l’ordre du micron et très facilement en suspension dans l’air ou portés par le vent. Les atteintes peuvent être très légères mais cependant quelquefois si sévères, qu’il est nécessaire d’hospitaliser. Soyez donc très prudents et évitez de les manipuler.

Pensez à arroser après leur passage pour évacuer les poils présents. Si votre animal domestique présente une hypersalivation, des fièvres soudaines ou est très abattu, consultez votre vétérinaire sans attendre.

 

e) Les chenilles descendent en processions et tournent dans le collier de l’écopiège™. Que faire ?

Les chenilles processionnaires peuvent tourner longtemps dans le collier avant de descendre par le tube, laissez leur trouver l’issue qu’elles ont évité au départ et pensez qu’elle a un système neurologique peu développé et ses réponses sont très limitées.
Soyez patient, cette méthode a fait ses preuves et elle n’est certes pas aussi radicale qu’une pulvérisation d’insecticide, mais elle respecte votre santé. Cette méthode écologique prend un peu de temps et les chenilles qui tournent dans le piège sont impressionnantes. Le temps de la descente vers le tube peut paraître long, n’intervenez pas, ne poussez pas les chenilles dans le tube, cela ne servirait à rien, sinon à vous faire courir des risques inutiles.

 

f) Comment savoir si les chenilles sont descendues dans le piège en cas d'absence ?

Regardez votre tronc, à l’endroit où est posé le mastic et au dessus, des fils de soie, témoignage de la descente de la processionnaire sont présents,. A chaque nouvelle descente, ils seront plus épais.

 

g) Quelques chenilles remontent remontent du pied de l’arbre ?

Pas de panique ! Ce sont des chenilles parasitées ou tombées pendant la descente en procession. Elles cherchent à rejoindre le reste de la colonie, ne les manipulez pas, laissez les remonter.

 

h) Quels risques pour mon animal de compagnie ?

Le danger est surtout présent pour les jeunes chiens curieux qui s’approche et entrent en contact avec les processionnaires en colonnes. Les animaux peuvent saisir les chenilles avec leur gueule et le résultat ne se fait pas attendre, hypersalivation, vomissements, fièvre, langue gonflée ou induré, comportement anormal. Si votre animal de compagnie présente l’un de ces symptômes, il y a lieu de consulter rapidement votre vétérinaire. Pensez que votre chien peut aussi avoir brouté de l’herbe contaminée par le passage des processions, pensez à rincer votre pelouse à grande eau.

Retour